Speculum : la pièce de théâtre sur les maltraitances gynécologique

Après les forums, les blogs et les réseaux sociaux, après les articles de presse et les émissions radio, après les séquences du JT et la Une des journaux, un nouveau média s’empare des maltraitances gynécologiques : le théâtre.

Dans la pièce Speculum, trois comédiennes talentueuses font le tour de force d’incarner cinquante personnages, en une succession époustouflante de séquences drôles, émouvantes, burlesques ou dramatiques.

Elles sautent de l’intime à l’universel en évoquant une première consultation gynécologique, en arrachant les larmes avec une fausse couche et en détaillant l’errance thérapeutique liée à l’endométriose. Elles bondissent sur les réactions inappropriées de soignants, voltigent sur le scandale du Distilbène, cahotent sur les violences obstétricales.

Dans une mise en scène dynamique et foutraque, apparaissent des figures historiques et contemporaines de la gynécologie. La sage-femme Madame de Coudray évoque son tour de France avec sa poupée d’accouchement. L’esclave Mary Smith pose pour les nombreuses opérations à vif pratiquées par l’inventeur du speculum James Marion Sims. La féministe Benoîte Groult détaille ses quatre IVG sur un plateau télé. Le docteur Benoît de Sarcus s’épanche sur ses méthodes d’accompagnement respectueux des accouchements dans sa maternité à Nanterre. Comble de la fiction, le président du CNGOF Israël Nisand et moi-même nous retrouvons à la même table d’un colloque pour nous étriper.

La pièce est basée sur deux années d’enquête auprès des femmes qui ont apporté leurs témoignages et leurs ressentis intimes, ainsi que sur de longs entretiens avec la sage-femme engagée Chantal Birman et la journaliste Mélanie Dechalotte, autrice du Livre Noir de la Gynécologie. A l’intersection du documentaire, de la conférence gesticulée et du théâtre traditionnel, Speculum donne un éclairage jubilatoire aux débats actuels autour de cette discipline médicale.

Les trois actrices Delphine Biard, Flore Grimaud et Caroline Sahuquet ont parfaitement capté ce momentum historique où la gynécologie obstétrique fait face au soulèvement des femmes et à la moulinette féministe. Leur inspiration, leur maîtrise du sujet et leur engagement mis au service d’une société meilleure en font de véritables artistes.

A voir à Paris jusqu’au 16 février, à la Manufacture des Abbesses.

Suivez-les sur Facebook : Spectacle Speculum

Soutenez-les sur Ulule : Speculum

Regardez leur vidéo : https://vimeo.com/295833693

Ce contenu a été publié dans Interviews, rencontres et événements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Speculum : la pièce de théâtre sur les maltraitances gynécologique

  1. Durand dit :

    A quand en Belgique et où?
    Merci

    • Marie-Hélène Lahaye dit :

      Rien n’est encore prévu, mais j’aimerais les faire venir en Belgique (si quelqu’un.e a des contacts avec des salles de théâtre, je suis preneuse).

  2. Eva dit :

    Faire passer des messages avec des spectacles est une force que l’on sous(estime. Ca marque les esprits plus que l’on ne le croit.

  3. Alice dit :

    Et en Suisse aussi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *